Histoire du Pin

LE VILLAGE

La première mention connue de LE PIN (pinus en latin) remonte à 1126. L’origine de ce nom reste incertaine. LE PIN tirerait son nom d’un pin que CHARLES III de TAILLEBOURG offrit à sa femme lors de leur mariage. Au XIVème siècle , la seigneurie est achetée par les ORGEMONT à Miles de Dormans et reste dans cette famille jusqu’au XVIème siècle. Elle passe ensuite aux mains des Angennes. François d’Angennes fait construire un château qui est démoli après la Révolution. Le plus récent construit dans la première moitié du XIXème siècle à son emplacement fût rasé en 1971. Pendant la guerre de 1870-71 le village est dévasté et pillé. De nombreuses transformations sont opérées à partir du milieu du XXème siècle. Commune entièrement rurale, LE PIN devient alors une commune “rurbaine”. Les fermes les plus petites disparaissent, elles sont reconverties en logements, des lotissements sont construits et des infrastructures sont créées ou modifiées. A la fin du XXème siècle il ne subsiste plus que trois exploitations agricoles et le paysage a évolué.

Les armoiries de LE PIN

Sans titre

L’Écu : D’azur à un pin d’or sur un tertre de même ; au chef d’argent à un aigle éployé de sable encadré de deux fraises de gueule feuillées de sinople.
Les Ornements : L’écu est surmonté de la couronne murale d’or, encadré d’épi de blé de même posés en sautoir et liés du champ.
Les Explications :
Le pin est l’arbre offert par Charles III de Taillebourg à sa femme lors de son mariage. Le village pris le nom de Le Pin puisque c’est là que l’arbre a été planté.

La butte symbolise la colline du Pin.
L’aigle à deux têtes était l’emblème de Montzaigle, seigneur de la forteresse maitresse des villages environnants et grâce à laquelle Le Pin a pu se développer.
Les fraises constituent la culture reine du village qui a contribué à son renom.
La couronne de tours est le symbole obligatoire des villes et villages de France ; cela permet de faire la différence avec un écu de Seigneur.
Le blé honore l’agriculture Pinoise.