Retrouvez-nous sur Facebook Bienvenue sur le site de la ville du Pin
Cadre de vie

Environnement

ÉCONOMISONS L’EAU

Nous vous proposons quelques gestes simples pour réduire votre consommation d’eau.


LAVEZ VOTRE VOITURE DANS UNE STATION DE LAVAGE

Grâce à un système de haute pression et parfois un recyclage de l’eau, un lavage de voiture dans une station de lavage consomme au minimum 4 fois moins d’eau qu’un lavage conventionnel avec un tuyau d’arrosage.
Mieux encore : faites-la nettoyer à sec. Il existe en effet aujourd’hui des stations de lavage à sec. Vous préférez laver votre voiture à la maison : privilégiez ici encore les produits de lavage à sec. Il s’agit de produits 100% biodégradables à base d’agrumes et d’huiles essentielles.


RÉCUPÉREZ L’EAU POUR L’ARROSAGE

Lorsque vous utilisez de l’eau pour, par exemple, nettoyer les légumes, récupérez l’eau dans une bassine et servez-vous en pour arroser vos plantes.


VOS ROBINETS

Pour faire facilement des économies d’eau avec vos robinets, commencez par ne pas laisser l’eau couler à tort et à travers : coupez-la quand vous vous brossez les dents, savonnez les mains…

Pensez aussi à remplacer ou à équiper vos robinets pour qu’ils consomment moins d’eau pendant que vous les utilisez avec :

-Des mitigeurs thermostatiques : ces robinets à une tête et poignée centrale font baisser jusqu’à 30 % la consommation d’eau de vos robinets, soit 0,1 à 0,2 € d’économie par minute. On en trouve de 10 à 70 € ;

-Des mousseurs hydro économes : ils permettent de diminuer le débit du robinet d’environ 12 L/minute à 7 L/minute, soit environ 0,1 € par minute. Un mousseur coûte entre 5 et 10 €.


PRÉFÉREZ LES DOUCHES AUX BAINS

Le premier réflexe à prendre est de privilégier les douches par rapport aux bains. En effet, un bain consomme de 150 à 200 L d’eau alors qu’une douche environ 100 L en 5 min.

Bon à savoir : en remplaçant vos bains par des douches, vous économiserez de 50 à 100 € par an.

De petites installations existent pour vous faire économiser l’eau sans changer vos habitudes :

– Une douchette économe : elle a un débit moins important qu’une douchette traditionnelle : 7 L/minute contre 16 L/minute. Pour une douche de 5 min, vous économisez 0,15 €, soit entre 4 et 5 € par mois. Son prix varie entre 20 et 60 €. Elle sera donc remboursée entre 4 et 12 mois ;

– Un système stop douche : il coupe l’eau pendant que vous ne vous rincez pas et permet ainsi d’économiser 20 L d’eau et 0,7 € par minute, soit environ 2 € par mois. Il coûte de 5 à 15 € et est rentabilisé au bout de 3 à 8 mois.


RÉCUPÉREZ L’EAU DE PLUIE

Pensez à récupérer l’eau de pluie. Cela vous permettra d’arroser vos plantes, nettoyer votre mobilier de jardin.


DANS LES WC

Les économies énergétiques les plus facilement réalisables concernent vos toilettes. En effet, chaque chasse d’eau coûte en moyenne 0,34 €, soit quasiment 40 € par personne et par an. En équipant vos chasses d’eau d’un système à double commande, vous réduirez facilement leur consommation.

Cet équipement a de nombreux atouts :

-Il libère soit le volume d’eau entier du réservoir, soit une partie (souvent la moitié). Par rapport à une chasse d’eau traditionnelle, il permet de consommer environ 55 % d’eau en moins, cela équivaut à plus de 20 € sur l’année pour 1 personne ;

-Les volumes de chasses d’eau à double commande sont parfois ajustables, mais ont le plus souvent une capacité de 3/6 L ;

-Son prix s’échelonne de 15 à 30 € pour les modèles les plus élaborés


METTEZ EN PLACE UN PAILLAGE AU PIED DES PLANTES

Afin d’optimiser le peu d’arrosage que recevront vos plantes, pensez à mettre un paillage au pied. Vous pouvez, par exemple, récupérer vos tontes de pelouse et les disposer autour des pieds des plantes. Ce dispositif permettra de conserver l’humidité et de diminuer l’évaporation de l’eau lors de l’arrosage. Si vous avez réussi à récupérer de l’eau de pluie ou de l’eau de cuisine, arrosez le soir à la fraîche.


LE SAVIEZ-VOUS ? (source : www.demainlaterre.fr )

– En France nous consommons en moyenne 160 litres d’eau par jour et par habitant, dont 44 % pour le bain et la douche, 30 % pour cuisiner et laver le linge, et 26 % pour nos WC.

– Faites la chasse aux fuites et aux joints défectueux : un robinet qui goutte = 4 litres d’eau par heure, soit 35 000 litres d’eau gaspillés par an !

– 3 minutes robinet ouvert, ce sont 12 bouteilles de 1,5 litre qui s’écoulent.

ÉCONOMISONS L’ENERGIE

Nous vous proposons quelques gestes simples pour réduire votre consommation d’électricité et de chauffage.


Éclairage

Pour réduire votre consommation d’électricité liée à l’éclairage de votre logement, faites la chasse au gaspillage :

– profitez le plus possible de l’éclairage naturel en plaçant intelligemment les meubles de vos pièces (plan de travail de la cuisine près d’une fenêtre, puits de lumière, fauteuil pour lire proche d’une fenêtre…). Cela peut vous faire gagner jusqu’à 1 h d’éclairage quotidiennement. Pour une dizaine d’ampoules à incandescence, vous économiserez ainsi plus de 30 € par an. Si vous n’êtes équipé que d’ampoules basse consommation, cela représentera quand même plus de 10 € gagnés sur une année.

– installez des interrupteurs à minuteries pour les lieux de passage comme les couloirs et des variateurs dans les pièces de vie.

– Choisissez la bonne intensité pour vos ampoules :

-15 à 20 W par m² sont nécessaires pour les pièces à vivre ;
-10 à 15 W par m² suffisent pour les pièces de passage et les chambres.


Veille des appareils multimédia

C’est le poste de consommation en électricité le plus facile à réduire et gratuitement en prime ! Pour cela, il suffit simplement de faire la chasse aux appareils qui restent en veille.

Même éteints, vos appareils audiovisuels sont généralement encore en veille. Cet état de veille représente ainsi les 3/4 de la consommation de ces appareils !

Voici les appareils pouvant être débranchés :

-votre téléviseur : sa veille coûte entre 5 et 15 € par an;
-votre lecteur DVD ou BluRay : ses heures de veille cumulées sur l’année reviennent entre 3 et 13 €;
-vos consoles de jeu : leur veille coûte à l’année entre de 2 à 10 €;
-votre ordinateur : sa veille revient entre 6 et 30 € pour un an;
-votre cafetière : par an, ses heures de veille vous coûte entre 2 et 4 €;
-si vous ne vous servez pas de leur horloge interne, coupez aussi du secteur votre micro-ondes et votre chaîne Hi-fi dont la veille revient entre 3 et 20 € l’année;
-si vous ne recevez pas le téléphone par Internet : votre box/modem, qui coûtent tout de même 10 € par an en veille;
-pensez également à débrancher vos chargeurs de téléphone portable, d’ordinateur, d’appareils-photo…dès que leur charge est finie. En effet, quand ils restent branchés, ils continuent de consommer de l’électricité et ce, même si votre appareil n’est plus branché au bout.

Voici des petits équipements qui aident à réaliser ces économies plus facilement :

-les multiprises avec interrupteurs : elles évitent de devoir débrancher toutes les prises une par une ;
-les prises coupe-veille : quand vous éteignez l’appareil, la prise bloque l’arrivée du courant. Une prise de ce type coûte en moyenne 20 € ;
-les logiciels gestionnaires d’énergie : ils permettent de réduire de 40 à 60 % la consommation d’électricité de votre ordinateur. Pour un ordinateur, cela représente entre 17 et 25 € d’économies par an.


Réfrigérateur et congélateur

-Installer votre réfrigérateur/congélateur au bon endroit. Il est impératif de laisser de l’espace entre le mur et l’appareil pour que l’air circule correctement. Éviter de les installer à côté d’une source de chaleur (four, plaque de cuisson…).
-Se servir de votre réfrigérateur pour décongeler les aliments. Le froid émis par le produit congelé rafraîchira naturellement les autres aliments de votre frigo, la consommation d’électricité de l’appareil en sera donc diminuée.
-Dégivrer votre frigo. Un appareil givré consomme beaucoup plus d’électricité. Dès que le givre atteint 3 mm d’épaisseur, il est donc essentiel d’entretenir votre appareil, sous peine de voir sa consommation augmenter de 30 %. Ce réflexe permet d’économiser environ 30 € par an, pour un appareil combine (réfrigérateur + congélateur).


Sèche-linge

Un sèche-linge consomme beaucoup d’électricité : l’énergie qu’il utilise est deux fois plus importante que celle nécessaire à laver le linge !

Voici des conseils simples à suivre :
-Essorez votre linge avant de le mettre dans la machine
-Ne faites tourner votre sèche-linge que quand il est plein
-Préférez les modèles à évacuation à ceux à condensation, qui consomment 10 à 20 % de plus


Lave-vaisselle

Votre lave-vaisselle représente lui aussi un gros poste énergétique, facilement réductible. Si votre vaisselle n’est pas trop sale, faites tourner votre lave-vaisselle sur le programme « éco » qui permet de réduire votre consommation d’eau de 18 %, mais aussi celle d’électricité de 25 % car le lavage se fait avec une eau moins chaude.

Il est également essentiel de prendre de bons réflexes comme :
-Ne lancer un lave-vaisselle que quand il est plein ;
Le faire tourner en demi-charge : cette option permet, quand la quantité de vaisselle n’est pas suffisante pour faire tourner une machine entière, de ne laver la vaisselle que d’un étage ;


Isolation de son logement

On a tendance à l’oublier, mais grâce à un audit énergétique, il est facile de repérer les points gourmands en énergie de votre logement. Ceux-ci proviennent généralement de plusieurs endroits :

-Isolation des combles : il s’agit d’une priorité absolue, et leur isolation peut vous permettre de réaliser des économies de l’ordre de 25 %, pour des travaux au coût estimé entre 2 000 et 4 000 € plus si vos combles sont aménagés.

-Isolation des murs : il s’agit d’un poste où les économies potentielles sont grandes, près de 20 à 25 %, mais pour des budgets bien plus lourds. Comptez en général un budget travaux supérieurs à 10 000 €.

-Isolation des planchers : il s’agit d’un poste complexe à rénover, pour des gains généralement moindre d’environ 5 à 10 %. Mieux vaut donc ne l’envisager qu’au cas par cas.

-Isolation des fenêtres : il s’agit d’un poste bien connu, notamment à cause du double-vitrage, mais pas de celui qui rapportera le plus : environ 5 % d’économies. Néanmoins, si l’une de vos fenêtres ou portes ferme mal, n’hésitez pas à l’envisager.


Changement de matériel

Changer directement de chaudière présente quelques risques car elle peut s’avérer surdimensionnée si vous souhaitez réaliser des travaux d’isolation ensuite. Mais il s’agit d’un investissement à envisager dans un second temps.

-Chaudière : si votre chaudière se fait vieille, la remplacer par une chaudière à condensation peut vous garantir des économies de l’ordre de 25 % pour un budget compris entre 4 000 et 8 000 € installation comprise. La chaudière à bois ou le poêle à bois sont également des solutions envisageables.

-Radiateurs électriques : un passage aux radiateurs électriques améliorera sensiblement votre confort thermique, mais ne permet qu’une économie d’environ 5 % sur votre facture.

-Pensez à la programmation : un système de régulation ou programmation du chauffage vous permettra de diminuer la facture d’environ 8 à 10 %, en ne vous chauffant que lorsque vous en avez besoin. Il est également possible de réguler la chaleur pièce par pièce via des robinets thermostatiques sur vos radiateurs.

-Le chauffe-eau : l’eau chaude sanitaire, c’est à peu près 10 à 15 % de vos dépenses d’énergie. Toutefois, les dépenses d’eau deviennent une priorité une fois les dépenses de chauffage significativement réduites. Le chauffe-eau solaire peut par exemple vous permettre de diviser votre budget eau chaude par deux ou trois, suivant votre localisation.

-La pompe à chaleur : elle intervient en complément d’un système existant, et peut permettre des gains intéressants, mais qui ne peuvent s’évaluer qu’au cas par cas.


La régulation

L’équipement ne peut pas tout faire, et il faut vous fixer quelques règles simples pour réduire cette facture. Les économies à attendre sont garanties, surtout dans les copropriétés.

-Chauffez moins : comme vous le savez, 1 °C en moins, c’est 7 % de la facture en moins. Evitez de chauffer tout le temps à la même température, et pensez à chercher à limiter la saison de chauffe. Pensez aussi à votre chauffe-eau : une température de 60 °C, voire 55 °C permet de venir à bout des micros bactéries dans votre ballon, et pensez à couper votre chauffe-eau pendant vos absences, même pour un simple week-end.

-Faites jouer la concurrence : comparer les offres peut se révéler un bon calcul, car les prix varient d’environ 10 % selon les fournisseurs. N’hésitez donc pas à faire ce petit travail avant de vous lancer.

-N’oubliez pas le calorifugeage : le calorifugeage permet d’éviter les pertes d’énergies en isolant les tuyaux d’eau chaude et de chauffage. Cette opération est indispensable, et ouvre droit au crédit d’impôt.

-Entretenez votre chaudière : il s’agit d’un entretien obligatoire, au moins une fois par an, qui vous permet à la foi de garantir un bon fonctionnement, une sécurité optimale, et permet de maintenir ses performances.